Cover of Activités larvicides des extraits de plantes sur les larves de moustiques vecteurs de maladies parasitaires
Titre: Activités larvicides des extraits de plantes sur les larves de moustiques vecteurs de maladies parasitaires
Date: 15 avril 2015
Éditeur: FST Fès
Langues: fra
Modifié: 02 janv. 2019
Publié: juin 2010
Résumé: Cette étude a été réalisée dans le but de développer une stratégie nouvelle de lutte contre les larves des moustiques vecteurs de maladies parasitaires, en apportant un intérêt majeur à l’utilisation des extraits de plantes comme bio-insecticide. La méthode du travail, que nous avons adoptée vise l’évaluation de l’activité larvicides des extraits aqueux des poudres végétales de Nerium oleander (L.), Artemisia absinthium (L.), Rosmarinus officinalis (L.), Mentha pulegium (L.), Myrtus communis (L.), Mentha piperita (L.) et des huiles essentielles de Thymus vulgaris (L.), Salvia officinalis (L.), Rosmarinus officinalis (L.), Eucalyptus camaldulensis, Artemisia absinthium (L.) et Origanum majorana (L.) sur Culex pipiens et Anophèle labranchiae. Nous avons procédé par la suite à une comparaison entre l’action des extraits de plantes avec les produits chimiques de synthèse, pour mieux valoriser ces bio-insecticides naturels. Les huiles essentielles de Salvia officinalis, Rosmarinus officinalis et Origanum majorana demeurent les plus efficaces, avec des valeurs de CL50 et CL95 respectives de 0,065 % et 0,49 %, 0,095 % et 0,195 %, 0,17 % et 0,37 %. Les résultats obtenus par les extraits aqueux des poudres végétales ont montré qu’aucun des 6 extraits testés ne s’est révélé intéressants en terme de toxicité, malgré cela ces résultats illustrent bien l’intérêt que présentent les extraits aqueux des poudres végétales dans la lutte anti-larvaire. L’ensemble de ces résultats montre que les insecticides utilisés dans la lutte antilarvaire se sont révélés très efficaces contre Culex pipiens par rapport aux extraits aqueux et aux huiles essentielles. Néanmoins, les huiles essentielles en particuliers celles de Salvia officinalis, Rosmarinus officinalis et Origanum majorana, ont présentés une activité importante vis à vis des larves. Nous ne pouvons pas conclure quand à l’action de l’huile essentielle de l’Eucalyptus camaldulensis sur l’Anophèle labranchiae du faite de la faible densité utilisé dans le test.
Tri par auteur: ALAOUI BOUKHRIS Meryem
Commentaires:

()

Type de document:

Mémoire de Master